Où est le bonheur ?

Le bonheur… On le veut, on le rêve, on le crée ; et parfois aussi, en son nom, on le fuit, on le détruit et on le reconstruit. On s’y consacre jour et nuit, on le poursuit pour plus, toujours plus.

Mais où est-il ?

Et si la première règle était avant tout de savoir regarder ?

Pour être heureux encore faut-il savoir identifier le bonheur. Aussi les experts nous préviennent : Savourer les joies de la vie.

Il est intéressant de remarquer que l’origine latine de “savourer” renvoie au goût et que c’est d’ailleurs le même que le verbe “savoir”.

Est-ce à dire que ne sait véritablement que celui qui goûte le présent avec plaisir ? Si l’on veut savourer les joies de la vie, il faut admettre que le bonheur ne peut être à demain, dangereux report.

Il est un présent qui ne s’offre qu’à l’instant.
Il faut donc s’efforcer d’ouvrir les yeux. Saisir l’instant.

Où donc est le bonheur ?

C’est d’abord de le repérer.

  • Porter une attention consciente au moment.
  • Se concentrer sur les détails.
  • Mettre l’accent sur l’ensemble de ses sens.

La méditation et la pleine conscience aide également parce qu’elles permettent de ralentir l’esprit et d’accroître la présence afin de savourer pleinement l’expérience du plaisir sans l’interférence des pensées en masse ou rappels de la montre. Se concentrer sur les petites choses pleinement pour les faire durer.

Alain l’expose joliment dans ses “Propos sur le bonheur” :

“Quand on voit les choses en courant, elles se ressemblent beaucoup… La vraie richesse des spectacles est dans le détail (…) La vie est pleine de ces plaisirs vifs, qui ne coûtent rien, et dont on ne jouit pas assez.

Il faudrait des écriteaux dans toutes les langues et un peu partout, pour dire :
“Ouvrez les yeux, prenez du plaisir.”

Savourer est ainsi “la capacité d’assister, d’apprécier et développer l’expérience positive dans une vie” (Bryant & Veroff, 2007).

Une fois repérés, comment améliorer et maintenir nos sentiments positifs ? Ce qui est d’autant plus intéressant que cela a un impact considérable sur la réduction des résultats négatifs ou de la dépression (Hurley et Kwon).

Voici deux stratégies proposées par Martin Seligman (Psychlogie positive)pour augmenter notre bonheur momentané :

  1. Le partage
    Tout comme une bonne nouvelle, l’expérience positive se partage et en décuple les effets. Cela augmente les bénéfices et contribue au rééquilibre des émotions (Emma Seppala). En parler seulement augmente le bien-être et la satisfaction (Nathaniel Lambert).
  1. La réminiscence
    Si je vous dis “croquez dans un citron” vous ressentez l’acidité. Et bien, ce qui vaut pour le citron vaut pour l’expérience positive. Construisez-vous des souvenirs. Se remémorer les expériences positives, les faire revivre en soi est une source de joie. En ce sens, souvenirs et albums photos (même photos mentales !) sont précieux car ils mettent à disposition vos préférences.

Application

Je vous invite donc à repenser aux plus beaux moments de votre vie. Choisissez-en un et repensez-y pleinement.

  • Soyez attentifs aux sensations et revivez cet instant.
  • Également, dressez une liste quotidienne de positivité.
  • Chaque soir avant de se coucher, repensez au positif de la journée : rencontre, compliment ou surprise, coin de ciel bleu, geste tendre ou un nouveau pas de danse…

Compilez ces moments précieux et constatez votre véritable richesse.

Source : “L’art d’être heureux” – Saphia Larabi

Revenir en haut de page